Peut-on rééduquer les troubles de l’articulation grâce à la pratique du human beatbox ? FR/EN

Aujourd’hui, pour la rééducation des troubles articulatoires, les orthophonistes, spécialistes de la rééducation des troubles du langage, ont souvent recours à des exercices dans le but de tonifier les organes de l’articulation (langue, lèvres, joues, …) ainsi que des exercices pour apprendre à mieux contrôler le souffle. Par exemple, pour rééduquer le sigmatisme interdental (mauvaise articulation des consonnes /s, z/ due à un positionnement trop avancé de la langue entre les dents), nous devons amener le patient à se muscler la langue. Pour le schlintement (mauvaise articulation des consonnes /ᶴ, ᴣ, s, z/ due à un écoulement d’air d’un côté (parfois les deux) de la langue, entre les dents ou la joue), nous allons entre autres l’amener à apprendre à mieux orienter son souffle et mieux contrôler son débit d’air.  La rééducation des troubles de l’articulation est souvent longue et peu ludique.
C’est à Paris, le 27 octobre 2017, que je découvre le human beatbox lors du championnat de France. Mais qu’est ce que le beatbox ? C’est l’art de faire de la musique en utilisant exclusivement son appareil phonatoire. On peut produire des structures rythmiques et mélodiques, parfois même imiter des instruments, des bruits de la vie quotidienne, chanter, rapper, etc, tout ça avec un seul outil : le corps humain. Je constate immédiatement que les beatboxeurs sollicitent constamment leurs articulateurs tout en ayant un contrôle évident sur leur souffle et leurs capacités respiratoires. Vous voyez où je veux en venir ? Pourrait-on rééduquer les troubles de l’articulation grâce à la pratique du human beatbox ? Tel est le sujet de cet article.
Suite à ces constats, je suis allée à la rencontre de ces artistes pour échanger avec eux . Nous avons rapidement décidé d’entreprendre ensemble une étude dans le but d’évaluer l’efficacité de la pratique du beatbox dans la rééducation des troubles articulatoires.
C’est ainsi que j’ai rencontré Julien Callewaert aka Colaps, champion de France de beatbox 2017 avec qui j’ai démarré une collaboration autour de ce projet. Nous avons alors commencé par rassembler nos connaissances afin de rédiger une étude théorique autour de cette problématique, notamment en ce qui concerne les phases d’apprentissage des sons et techniques utilisés en beatbox.
Suite à cela, il s’est avéré indispensable de mettre cette théorie en pratique, à travers la mise en place d’ateliers de beatbox auprès d’enfants présentant un trouble articulatoire. C’est dans ce cadre que j’ai contacté Philippe Pereira Costa aka Kenôzen, qui m’avait déjà fait part du fait qu’il animait plusieurs ateliers à Toulouse, ville dont il est originaire. Je lui ai donc proposé d’animer les ateliers mis en place dans le cadre de l’étude, ce qu’il a tout de suite accepté.
Ces ateliers d’une heure et demie se déroulent sur mon lieu de travail, le centre Simone Delthil, à Saint-Denis (93200), à raison de deux fois par mois. Il s’agit d’un établissement médico-social public accompagnant des jeunes en situation de handicaps sensoriels visuels, auditifs ou présentant des troubles spécifiques du langage. Les ateliers de beatbox s’adressent à huit enfants pris en charge au centre, âgés entre 10 et 15 ans, et présentant un trouble articulatoire associé à une déficience auditive ou à un trouble spécifique du langage. Précisons ici que je prends en charge deux de ces huit enfants depuis mon arrivée au centre (janvier 2017), entre autres dans le cadre de la rééducation de leur articulation.
Aujourd’hui, quatre ateliers ont déjà eu lieu. Il apparaît que, de par ses méthodes d’apprentissage ainsi que par son aspect ludique, le beatbox a permis aux patients de muscler leurs articulateurs d’une manière très efficace. En un laps de temps très réduit, les patients ont pu améliorer leur articulation de façon significative. Je peux donc émettre aujourd’hui l’hypothèse que le beatbox pourrait rééduquer les troubles de l’articulation d’une manière plus efficace que les méthodes que j’ai pu utiliser jusqu’à présent. Les ateliers auront lieu jusqu’au mois de juin 2018, ce qui nous permettra de recueillir davantage de données, toujours dans une démarche qualitative.
Nous sommes également en collaboration avec Paname Beatbox Hustlers, une toute nouvelle association qui fédère la communauté française et internationale sur la capitale parisienne. « Lancée en Juin 2017, Paname Beatbox Hustlers est une association d’artistes agissant pour donner au beatbox français – reconnu dans le monde entier – la visibilité qui lui re-vient sur la scène parisienne. Nous souhaitons dynamiser la scène beatbox parisienne en construisant des ponts entres les différentes disciplines du Hip Hop. » (http://www.panamebeatboxhustlers.com/). En effet, cette association nous permet d’étendre la visée de cette étude grâce tout d’abord à des rencontres, mais également à travers la participation aux évènements nationaux et internationaux.
Pour illustrer l’étude ainsi que pour la rendre plus accessible aux familles, aux professionnels et à toutes les personnes intéressées par le projet, nous réalisons un documentaire sur le beatbox et les ateliers mis en place. Ce documentaire rassemble des interviews de beatboxeurs et d’orthophonistes, des évènements nationaux et internationaux, des battles, les ateliers au centre Delthil, et nos observations et interprétations.
Ce documentaire sera projeté à partir du mois de septembre dans les plus grandes villes françaises, mais également au-delà des frontières, à la rencontre de professionnels de la santé (ORL, phoniatres, orthophonistes, etc) et de beatboxeurs, musiciens, etc. Ces projections seront organisées par l’association Paname Beatbox Hustlers.
Pour suivre les dates de projection et venir à notre rencontre, vous pouvez nous suivre sur les réseaux sociaux : Philippine Mignot et Paname Beatbox Hustlers (facebook, instagram, et site web http://panamebeatboxhustlers.com).
En collaboration avec
Julien Callewaert (Colaps),
Philippe Pereira Costa (Kenôzen),
Et l’association Paname Beatbox Hustlers.
—–

Can Human Beatbox help cure speech troubles ? / Can Human Beatbox serve as a speech physiotherapy method ?

As of today, speech therapists use training methods to rehabilitate the organs necessary to enunciate (tongue, lips, cheeks,…). They also use physiotherapy techniques for a better breath control. For example, it is necessary to strengthen the tongue muscles in order to re-educate the interdental sigmatism (enunciation troubles with consonants /s, z/ due to a tongue positioned way forward between the teeth). Regarding the lateral lisping (enunciation troubles with consonants /ᶴ, ᴣ, s, z/ due to a unilateral tongue airflow, sometimes from both sides or between the teeth or the cheek), we are getting patients to better control their breath and airflow. The speech troubles physiotherapy is often long and strenuous. 

On October 27th 2017, I discovered Human Beatbox in Paris at the French Beatbox Championships.

But what is beatbox ? It is the art of producing music exclusively with one’s mouth. Beatboxers are all producing rhythmic patterns, melodic structures ; they can imitate instruments, noises of the daily life, while singing, rapping, sometimes at the same time etc… And this tremendous feat is possible with just one tool: the human body.

I immediately observed that beatboxers constantly solicit their speech organs while evidently controlling their breath and airflow capacity. Can you see where we’re getting at ?

Can Human Beatbox serve as a speech physiotherapy method ? This is the subject of this article.

Following my observations, I decided to get to know more about these incredible artists.

Very quickly we decided to carry out a study in order to evaluate the efficiency of Human Beatbox for speech trouble physiotherapy.

That is how I got to meet with Julien Callewaert aka Colaps, French Beatbox Champ 2017 with whom I have started to collaborate around the project. We have started to assemble our knowledge to write a theoretical study about this problematic; and more specifically regarding the learning process of beatbox sounds and techniques.

Right after this, it seemed indispensable to put this theory in practice, by setting up beatbox workshops for children with speech troubles. This is within this objective that I contacted Philippe Pereira Costa aka Kenôzen, who had mentioned having led several workshops with children in his hometown of Toulouse. Therefore I offered him to take on these workshops set up for the study, and he accepted immediately.

Those workshops last an hour and a half and are taking place twice a month in my workplace, the Simone Delthil center in Saint-Denis (93200). It is a social-health center taking care of youths with visual, sensory, auditive handicaps or having specific speech troubles. The beatbox workshops are designed for children under care at the center aged between 10 to 15 years old. Some of these children have an audition deficiency or a speech handicap. Among other duties, I am taking care of some of these children within the speech trouble physiotherapy since I started working in this center in January 2017, As of today, four workshops have been carried out.

It appears that the learning methods, thanks to their playful nature have enabled patients to muscle their speech muscles very efficiently. In a very short time, patients have improved their speech abilities significantly. Thus I can now emit the hypothesis that beatbox could train speech troubles more efficiently than methods currently used so far. The workshops will take place until June 2018, which will enable us to collect more data in a qualitative approach.

We are also in collaboration with Paname Beatbox Hustlers, a new association aiming at federating the French and international beatbox community in the Parisian capital. «Launched in June 2017, Paname Beatbox Hustlers is an association of artists acting to give French beatbox – internationally acclaimed – the visibility that it deserves on the Parisian scene. We want to spur the local Parisian Beatbox scene by building bridges between the various disciplines of Hip-Hop.»

(http://www.panamebeatboxhustlers.com/).

This collaboration will enable to expand the aim of this study thanks to the encounters, but also through the participation to international and national events.

In order to illustrate the study (as well as facilitating the study for families, professionals and anybody interested in the project) we are carrying out a documentary on beatbox and the workshops that have been set up. This documentary gathers interviews of beatboxers as well as speech therapists, national and international events, battles, workshop at the Delthil center among our observations and interpretations.

This documentary will be projected from September onwards in the biggest French towns, but also beyond borders. We will meet health professionals (ENT specialists, speech pathologists and therapists, etc… ), beatboxers, musicians, etc. These projections will be organized by Paname Beatbox Hustlers.

In order to follow the dates of projection and get in touch with us, you can follow us on our various social networks : Philippine Mignot & Paname Beatbox Hustlers (facevook, instagram, and website http://panamebeatboxhustlers.com).

Philippine Mignot

Translated in English by Xavier Oyharçabal (Scratchy)

In collaboration with Julien Callewaert (Colaps), Philippe Pereira Costa (Kenôzen), and the association Paname Beatbox Hustlers